Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 février 2012

Interviews "atelier d'écriture"

interview, atelier d'écriture, médiathèque, Amboise

David Gasselin, reporter à Radio-Active d’Amboise (37400), m’a transmis les deux enregistrements qu’il a réalisés samedi dernier avant et après l’atelier d’écriture à la médiathèque Aimé Césaire               

Cliquez sur les postcast:

 

podcast

podcast


Je remercie tous les participants de cet atelier. Leurs « œuvres » sont autant de petites nouvelles touchantes ou espiègles que je propose de rassembler et de compiler, pour ceux qui le souhaitent...


Et, maintenant, je compte sur vous tous, demain, samedi 11 février, 15 heures, pour la rencontre-dédicace à la Médiathèque d’Amboise.

16:48 Écrit par Claudine dans art, Blog, interviews, Jeux, langue, langage, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

30 janvier 2012

INVITATION

amboise, rencontre auteur, dédicace, conférence, roman policier, affiche

Tous renseignements : ici

 

Article NR sur l'atelier d'écriture du samedi 4 février en lien ci-dessous

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Loisirs/Livres-cd-dvd/n/Contenus/Articles/2012/02/05/De-l-art-d-ecrire-et-de-savoir-en-parler

11:21 Écrit par Claudine dans art, Blog, interviews, langue, langage, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

23 janvier 2012

À NOTER DANS VOS AGENDAS...

 

  • ATELIER D'ÉCRITURE :

    atelier d'écriture, Médiathèque, Amboise, décicace

Médiathèque Aimé Césaire d'Amboise,
samedi 4 février à 14 h 30.

 

 J'animerai l'atelier d’écriture, de 14 h 30 à 17 h, samedi après-midi. Tous ceux et toutes celles qui ont ressenti un jour une petite démangeaison plumitive sont les bienvenu(e)s.

 Le thème de l'atelier : donner la vie à un personnage...

Il s’agira de composer un texte, en procédant par étapes ludiques et dans le respect de certaines contraintes qui, paradoxalement, aident à la création !  Cette méthode produit des petits bijoux littéraires qui pourront être lus et commentés avec bienveillance par le groupe.

 

  • RENCONTRE - DEDICACE :

Médiathèque Aimé Césaire d'Amboise,
samedi 11 février à 15 h.

J'aborderai les questions suivantes :

  • vocation d'écrivain,
  • processus de création,
  • l'histoire du roman policier,
  • les auteurs qui m'ont influencée,
  • réflexions sur l'art et l'artisanat de l'écriture, 
  • anecdotes diverses...
  • etc.

10:25 Écrit par Claudine dans art, Blog, interviews, langue, langage, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | |

19 décembre 2011

Le 3ème Salon "SIGNATURE-TOURAINE"

 

Filmé par notre confrère Yannick Antigny. Beaucoup de visiteurs, de vivacité d'échanges lors de cette journée, bien relayée cette année par les médias...

12:13 Écrit par Claudine dans association, Blog, Film, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, livres, noël, auteurs, éditeurs |  Facebook | |  Imprimer | |

13 décembre 2011

marche de Noël du livre


Samétal livrees.jpgedi 17 à LOCHES, Moulin des Cordeliers, au centre ville de Loches,
60 auteurs et  éditeurs de Touraine dédicacent leurs ouvrages,
de 10 h à18 h. 

 

Je fais la promo de l'événement sur France Bleu Touraine, samedi matin,
entre 10 h et 11 h...

23:39 Écrit par Claudine dans association, Blog, femmes, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

21 novembre 2011

LES CONTES DE POLYCARPE : La malédiction de Mortfoudre

Revenons à Polycarpe, après quelques détours...

J'ai extrait du tome IV ( POLYCARPE, LE NOMBRE D'OR) trois anecdotes inventées pour illustrer l'histoire du village, composées sous forme de contes, un peu dans "l'esprit" du Décaméron. C'est à dire de façon imagée et burlesque qui décrit avec empathie les pitoyables humains.
J'en ferai peut-être un livre, mais d'ici là, je les "blogue"...


Premier Conte

La malédiction de Mortfoudre

 

contes, Electre, Decameron, Boccace

Polycarpe s’adressa à Max Ducoin :

— Je projette de recueillir quelques anecdotes vécues par les Rochebourgeois ou des légendes locales pour enrichir une brochure touristique.

— Vous avez raison, il faut attirer les touristes, chevrota Max. C’est une localité pleine de charme qui s’étiole comme une jolie fille sans amour ! Je vous soutiens à cent pour cent.

— Bravo. Vous êtes un centenaire entreprenant.

— Voyez-vous Polycarpe, je me sens concerné par l’avenir, ou alors ce n’était pas la peine de faire des enfants et d’en chier comme un Russe pour les élever, n’est-ce pas ?

— Certes. Avez-vous en tête une histoire intéressante ?

— J’ai bien deux ou trois anecdotes rigolotes, assez personnelles, mais il faudrait commencer par les aventures de Frère Prosper, le moine responsable de l’édification ratée de notre abbaye…

— Comment cela, ratée ?

Ils s’assirent de part et d’autre de la table du séjour. Polycarpe mit le dictaphone en marche.

— Cet édifice n’a jamais été achevé. Voici ce qui est prétendument arrivé. Cela se passait aux alentours de 1460…

Au XVème siècle, un ermite prénommé Prosper vivait dans une caverne creusée dans une falaise de craie qui entoure, encore aujourd’hui, les ruines de l’abbaye de Mortfoudre. L’ermite Prosper menait une existence frugale, priant et cultivant quelques racines potagères. Un jour, un ange lui apparut et proclama :

Tu construiras ici la demeure de Dieu !

D’un trait de lumière, il désigna l’endroit où devait être bâti l’édifice, à l’actuelle croisée du transept.

Avant de disparaître, l’être surnaturel fit une mystérieuse prédiction gravée par le moine lui-même dans les dalles du narthex et toujours visible :

Terrasse le Mal tapi sous la bure,
Si le moine entrevoit sa hure,
Du ciel détonant le feu surgira,
La maison sacrée jamais n’achèvera.

Quand il fut remis de sa grande surprise, l’ermite fit tout son possible pour accomplir le commandement. Il alla trouver Foulques de Touche, alors seigneur de Rochebourg, pour lui proposer d’investir une part de ses richesses dans la construction de l’abbaye. En ce temps-là, on pouvait acheter des places au paradis comme à Roland Garros en se montrant généreux avec l’Église.

Foulques fit des dons substantiels et eut tôt fait de convaincre les nobles seigneurs des environs d’en faire autant. Les fonds réunis, le chantier commença.

De toutes les régions et des pays voisins rappliquèrent des compagnons de tous les corps de métiers, les meilleurs artisans et des artistes. On commença par extraire les pierres de l’abbaye du sol de craie, et l’excavation forme la crypte actuelle.

La rumeur de l’ange venu du Ciel pour désigner ce lieu sacré s’était répandue dans toutes les contrées et attirait déjà de nombreux pèlerins qui mirent la main à la pâte pour mériter le clos et le couvert. Ils contribuèrent ainsi à la construction d’un cloître attenant…

Autour de la future abbaye, s’établirent des ateliers de sculptures et de menuiserie, ceux où l’on fondait le plomb des vitraux, où l’on soufflait le verre, il y avait des maréchaux-ferrants, des auberges, des marchands de vin, car il fallait nourrir, abreuver et coucher les ouvriers et les fidèles, parquer les bêtes, accueillir les visiteurs et leurs chevaux. Le four à pain ne chômait pas et des charrettes portaient les sacs de farine. Le lieu grouillait de vie, de bruits, animé comme ruche.

Après sept ans de travaux, entrecoupés de fléaux, de guerres, de famines et d’épidémies diverses, la magnifique abbaye était presque achevée, il ne restait plus que le clocher à ériger.

L’évêque consacra le gros œuvre avant l’achèvement, tant il devenait urgent d’y célébrer les messes et les cérémonies qu’occasionnait cette vie communautaire. 

Mais entre temps, Frère Prosper avait beaucoup changé. Il avait pris la grosse tête, comme on dit. Il avait acquis l’autorité d’un maître d’œuvre, laissant croire qu’il était investi de la puissance surnaturelle de l’ange annonciateur.

Il imposait les mains pour soulager les douleurs, donnait des consultations médicales, disposait d’une petite pharmacopée d’herbes thérapeutiques extrêmement efficaces, prétendument bénies par l’ange. 

L’ancien ascète s’était ainsi enrichi. Il était devenu gras, jouait aux dés dans un tripot sordide et en cachette, fréquentait des demoiselles. Il obligea même les sculpteurs à représenter des scènes lubriques sur les cordeaux de l’édifice pour l’agrément visuel des passants.

C’est alors qu’il tomba amoureux d’une fille de petite vertu parmi toutes celles qui accordaient leurs faveurs aux ouvriers et compagnons travaillant sur le chantier.

Au lieu de défroquer pour l’épouser, craignant de perdre ses privilèges, il conçut un plan inverse.

Il promit des ponts d’or à la belle si elle acceptait de pénétrer dans le couvent chaque nuit, travestie en capucin, pour le rejoindre dans sa cellule.

Il avait oublié, hélas, le couplet prémonitoire !

Terrasse le Mal tapi sous la bure,
si le moine entrevoit sa hure,
du ciel détonant le feu surgira,
la maison sacrée jamais n’achèvera.

Or, l’été 1475, un 18 août, la prophétie se réalisa.

Un terrible orage et des trombes d’eau dévastèrent toute la communauté. Frère Prosper et quelques autres pêcheurs furent foudroyés, grillés comme des cochons. L’incendie fulgurant ravagea les échafaudages de la voûte, les abris de fortune, les cabanes de bois accolées aux murs de l’édifice.

Le jour suivant se leva sur la carcasse fumante de l’abbaye. On dit qu’apeurés par la violence des intempéries où ils virent la colère de Dieu, tous les survivants s’enfuirent.

Mortfoudre ne fut jamais achevée.

— Voilà, mon cher Polycarpe, ce qui se racontait ici au temps de nos aïeux. 

***

N.B : information à l'attention des professionnels du livre, des libraires et des bibliothécaire : mes livres sont désormais accessible par le réseau ELECTRE.

 

06 septembre 2011

Quelques bonnes nouvelles : les gens lisent et se cultivent !

Kindle-with-books-white-small.jpg

Selon IPSOS-MediaCT

Les ventes de livres ont progressé au premier semestre 2011

 

02 sept. 2011 - 

Sur un marché des biens culturels en retrait, seul le marché du livre voit ses ventes progresser sur les sept premiers mois de l'année, selon les données recueillies par Ipsos : +1,9% en volume et +0,9% en valeur (évolution 2010/2011 sur la période janvier-juillet). Littérature générale, bande dessinée, parascolaire et guides touristiques constituent les principaux moteurs de la croissance.

       [...]

  • Le marché de la littérature générale notamment (romans et essais), a vu son chiffre d’affaire sur le mois progresser de 5% par rapport à l’année précédente sur le grand format et de 4% sur le poche. Un niveau jamais atteint depuis ces 5 dernières années sur un mois de juillet.

Sur les 7 premiers mois de l’année, la littérature générale grand format constitue le principal moteur de la croissance : un chiffre d’affaire en hausse de +3,9%.

        [...]

  • Coté romans, les ventes elles aussi progressent (+1% en volume ; +2% en valeur). Le Policier notamment enregistre une progression des ventes de +5% en volume.
  • La littérature poche réalise de son coté un bon début d’année et voit son chiffre d’affaire progresser de +1,5%.

17:26 Écrit par Claudine dans Blog, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces, Shopping, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

05 septembre 2011

SIGNATURE-TOURAINE.COM

bannière ST.jpg

Le site des auteurs et des éditeurs de Signature-Touraine fonctionne.

Y sont répertoriés tous les auteurs et éditeurs de Touraine : romans, poésies, patrimoine, généalogie, récits de vie, témoignages, etc

Claudine août 2011.jpg

 

 

Ma page "auteur" est accessible : ICI

Ma page "éditeur" est accessible : ICI

14:33 Écrit par Claudine dans association, Blog, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | |

29 août 2011

D'humbles écrivains de province à la forêt des Livres.

 

Pour voir la vidéo des people sur le salon forestier de Gonzage Saint-Bris, suivre ce lien :

 

http://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/ACTUALI...

 

Gonzague Saint-Bris, Forêt des livres, Salons de livres, Polycarpe, vente, people, Kaas, Werber,Alonzo,Macha Meryl

 

Très belle journée - beau temps, beau linge, bonnes ventes - à la Forêt des livres 2011. Sur le stand de notre association d'auteurs, j'étais entourée de mes deux amies Odile Ménard (éditrice et vice-présidente de Signature-Touraine) et Aurore Boursin (artiste peintre au talent immense)

 

27 juin 2011

À propos du « Chapitre des Femmes »...

Au balcon de l'hotel de ville.jpg

Un surcroît d’activités m’a empêché de commenter ce premier Salon du Livre Féminin, à Tours, les 11 et 12 juin 2011. Cette manifestation était bien organisée, nous avons été bien accueillies, bien reçues, sous les ors de la Salle de Fête de l’Hôtel de Ville.

plafond hotel de ville.jpg

salon du livre de Tours

 

Personnellement, je me suis sentie honorée d’être en compagnie d’Irène Frain, chaleureuse et enjouée, et de Madeleine Chapsal à l’élégance légendaire.

Plusieurs personnes du comité organisateur sont venues me féliciter de mon dernier livre qui est encore exposé dans une vitrine du Printemps, rue de Bordeaux.

J’ai fait de très bonnes ventes et j’ai, d’ores et déjà, des retombées avec des commandes par courrier.

vitrine, Polycarpe, Printemps, Tours

vitrine du printemps.jpgvitrine du Printemps rue de Bordeaux.jpg

La journée de samedi a été marquée par le passage d’une noce et d’une mariée en rouge : Claire Cesbron de Lisle, qui venait de célébrer son mariage dans la salle à côté et qui est venue me faire un bisou... la seule bibliothécaire du département a être passé dans ce salon, il est vrai, dans des circonstances particulières.

10:30 Écrit par Claudine dans femmes, Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon du livre féminin, tours, ventes, polycarpe |  Facebook | |  Imprimer | |

01 juin 2011

CHAPITRE des FEMMES : premier SALON du LIVRE FEMININ à TOURS

http://www.chapitredefemmes.fr/

 

Toutes les infos pratiques sur le site en lien ci-dessus :  le nom des auteurs, le programme des conférences et des tables rondes, l'attribution des prix...

salon, livre, femmes, écrivaines, tours, rotary

23 mai 2011

NOUVEL INTERVIEW SUR "RADIO ACTIVE"...

phono_006.gif

20:01 Écrit par Claudine dans interviews, Livre, Loisirs, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

10 mai 2011

Eden Café, vendredi 13 : ça porte bonheur !

 

signature, dédicace, rencotre auteur, amboise, vendredi 13,

Je serai à la cafète de l'hôpital d'Amboise, pour parler de mes livres et les dédicacer, pour présenter mes personnages, vous expliquer comment j'écris et ce qu'est la vocation d'écrire,

vendredi 13, de 10 h à 16 h...

Je vous attends à l'Eden Café, à l'hôpital... un lieu de souffrances et de vie, un lieu aussi, pour moi, de souvenirs...

 

23:31 Écrit par Claudine dans Blog, interviews, Livre, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hopital, rencontre, dedicace |  Facebook | |  Imprimer | |

12 avril 2011

Soirée du 14 avril à Montlouis sur Loire

le coin du polar, affiche.jpg

 Renseignements sur ce lien :

http://www.ville-montlouis-loire.fr/culture/bibliotheque/...

19:38 Écrit par Claudine dans Blog, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |

25 mars 2011

Écrivains au jardin : à l'initiative de "Signature Touraine"...

Une première nationale à Amboise !

Des rencontres littéraires, des dédicaces, des lectures : c'est le programme du Jardin des écrivains. Une première à Amboise et au plan national.

salon, jardin, hopital, amboise, livres

Un bon livre est un jardin que l'on transporte avec soi, dit le proverbe arabe. Le 10 juin, les livres eux-mêmes iront au jardin et avec leurs auteurs et éditeurs. C'est une première à Amboise. La manifestation « Le jardin des écrivains » est une rencontre culturelle ouverte au public qui devrait accueillir une cinquantaine d'auteurs. Quant au jardin, il est connu de certains Amboisiens qui l'empruntent pour traverser la ville. Il s'agit du parc situé derrière l'hôpital.

Un salon littéraire dans un hôpital

C'est, là aussi, une première, apparemment nationale, d'organiser une telle manifestation littéraire dans un hôpital. Le centre hospitalier d'Amboise s'est associé à l'Éden Café, sa cafétéria-librairie, la Maison de la Presse et la ville pour lancer cette initiative. Ils ont fait appel à l'Association des auteurs et éditeurs en Touraine pour animer ces rencontres littéraires.
C'est ainsi qu'une cinquantaine d'auteurs seront présents dans ces jardins pour rencontrer le public, parler de leurs livres, les dédicacer. Seront proposées des mini-conférences de 15 minutes où chacun pourra parler de son dernier livre.
Histoire locale, essais, romans, poésie : tous les styles et tous les genres seront représentés par ces écrivains qui ont un seul point commun, celui d'être installés en Touraine.
Ils interviendront également dans l'hôpital en faisant des lectures en chambre d'une dizaine de minutes auprès des patients. Cette rencontre aura donc un double intérêt. Culturel, d'abord, mais aussi humain puisqu'elle aidera les malades à sortir de leur univers, à rêver avec des auteurs et des écrits. Ce seront des rencontres au hasard des patients et des écrivains.

« Le personnage que nous sommes, c'est un jardin, et notre volonté le cultive », disait William Shakespeare. Les organisateurs ont la volonté de réussir cette première édition et de peupler les jardins de l'hôpital d'une multitude de personnages... et d'un aussi grand nombre de visiteurs.

Nouvelle République du 24 mars 2011

10:02 Écrit par Claudine dans Livre, Loisirs, publications, salons et dédicaces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres, salon, jardin, hopital, amboise |  Facebook | |  Imprimer | |

17 mars 2011

Mille Lectures d'hiver...

Charmante initiative de Tony Goupil, étudiant en Littérature de La Renaissance, de regrouper ses nombreuses connaissances, amis et relations – dont les membres de l’association « Génépi »[1] –  pour une séance de lecture dans les locaux de la fac de sciences, à Tours, dimanche dernier.

Dans le cadre des « Mille lectures d’hiver » organisées par Livre au Centre, il a reçu la comédienne Emilie Beauvais qui nous a lu de longs extraits du roman de Luis Sepulveda : « Le neveu d’Amérique »[2].

           Une heure de lecture passionnante

  PICT5427.JPG

 Après la lecture et l’échange qui a suivi, Tony m’a donné l’opportunité de présenter et dédicacer mes livres et de raconter les anecdotes qui ont marqué ma carrière littéraire.

Et cet après-midi s’est achevé sur une dégustation de petits gâteaux...

Un très bon moment, humainement très enrichissant.


[1] GENEPI (Groupement Etudiant National d'Enseignement aux Personnes Incarcérées) 12, rue Charles Fourier - 75013 Paris. TEL : 01 45 88 37 00

[2] Luis Sepúlveda est un écrivain chilien né le 4 octobre 1949 à Ovalle. Son premier roman, Le Vieux qui lisait des romans d'amour, traduit en trente-cinq langues et adapté au grand écran en 2001, lui a apporté une renommée internationale. Son œuvre, fortement marquée par l'engagement politique et écologique ainsi que par la répression des dictatures des années 70, mêle le goût du voyage et son intérêt pour les peuples premiers. Pour en connaître plus cet auteur et son œuvre, suivre ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Luis_Sep%C3%BAlveda