Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2007

Programme du Café Littéraire de LANGEAIS (I&L)

   aee9004f4faa876632e8d20d372a741d.jpg
« Le roman criminel » est le thème de la prochaine causerie au café littéraire de Langeais, ouvert à tous, le samedi 26 janvier 2008, à partir de 16 h 30 au Salon de thé du Château. La romancière Claudine Chollet, auteur de romans policiers, propose de répondre, non sans un brin d’humour, à la question suivante : peut-on revendiquer une AOC « romans criminels » dans le vaste champ des littératures ?
  
Dans cet exposé, elle présentera un panorama de la littérature criminelle depuis le premier opus du genre, paru en 1841 sous la plume d’Edgar Poe, jusqu’à nos jours.
  
Elle mettra en évidence l’influence du contexte politique et économique, tout au long du 20ème siècle, sur le genre policier qui se subdivise en trois sous-genres : le roman d’enquête, le polar et le thriller. Entre des héros aussi différents que James Bond ou Maigret, entre Hercule Poirot et les psychopathes de Patricia Cornwell, le point commun est certainement une certaine convention d’écriture qui a des règles strictes.
  
Longtemps considéré comme une sous-littérature, le roman dit « de gare » a trouvé aujourd’hui ses lecteurs, ses salons et ses collectionneurs. Pas moins de 25 sites internet lui sont consacrés.
  
Claudine Chollet terminera cette intervention en racontant son expérience d’auteur et en situant son œuvre dans l’évolution actuelle. Elle dédicacera des trois premiers tomes de la série « Polycarpe Houle » présentée en détail sur le site éditorial : www.editionstuttiquanti.com.

14:20 Écrit par Claudine | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : littérature, polar, société, psychologie |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

ZZZZZZZZZZZZZ !!!

Écrit par : Sergio | 22 novembre 2007

Hé ! Va dormir ailleurs ;)

Écrit par : claudine | 23 novembre 2007

Hélas non, je ne suis pas dans le coin, et pourtant je retournerais volontiers à Langeais !
En ce moment, j'achète petit à petit les DVD d'Hercule Poirot pour savourer l'accent francophone d'Hercule . Funny !

Bon week-end !

Écrit par : grillon | 23 novembre 2007

Ben quoi... Les amphis à une certaine époque on n'hésitait pas à y rentrer en Solex... Je vois pas très bien l'affaire maintenant avec la Yam...

Écrit par : Sergio | 23 novembre 2007

je serai au rendez-vous a langeais le 19/1/2008 à l'heure prévue. j'aime ce genre en écriture.

A plus

suzie

Écrit par : suzie | 25 novembre 2007

Je suis hélas bien loin de ce lieu, mais en pensée je serai avec toi. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 26 novembre 2007

@ariaga, grillon, suzie, Merci les filles... Vous au moins, vous m'encouragez...
@ le fractaliste à yam : terroriste !

Écrit par : claudine | 26 novembre 2007

Dans la série thriller, je décommande très vivement :
Atlantis
de
David Gibbins

Ce livre lamentable et de parti pris m'a été inconsciemment offert par ma fille qui n'a pas toujours toute sa tête.
Comme je suis un père consciencieux et digne, j'ai lu le bouquin jusqu'au bout (par petites séries de lectures de quelques minutes dans les chiottes.).
Je dois reconnaître, ce pendant et en raison de ma grande dispostion à la sincérité, que ce livre m'a bien fait chier et que de l'avoir dans les chiottes n'était pas tout à fait négatif.
Depuis, j'ai repris mes mots croisés niveau quatre car il n'y a pas au dessus.

Quand à Langeais, je ne sais même pas où ça se situe !!!!! ?????
De plus, je ne bois pas de thé et les salons .... ça m'défrise.

Conclusion : ne comptez pas sur moi.

Coucou Sergio !!!!! ;-)

Écrit par : Yfig (s'en lave les dents et tout l'restant !) | 17 janvier 2008

le pigeon .... je le trouve très noir !

Le poulpe ..... ce serait pas un mouton à cinq pattes ?

Question existentielles :
a-t-on le droit de fumer dans les salons de thé ?
expication :
ne dit-on pas : le thé fume au salon ?

Question indiscrète :
un café littéraire, est-ce qu'on y boit du café ?
explication :
des fois on peut aussi y manger du couscous et des shorba !

Écrit par : Yfig (dubitatif !) | 17 janvier 2008

Conférer ma réponse sur le blog de Yfig...

Écrit par : claudine | 17 janvier 2008

Conférer ..... conférer ...... il en restera toujours quelque chose.

Bon !
Claudine, je ne suis pas l'ultra méchant loup que tu sembles croire, j'ai des toutes petites pattes de rien du tout et mes dents sont en papier mâché.

je sais que je dois faire court .... mais pour moi, court, c'est toujours très long.

Allez, donne moi une autre chance de te faire la cour (ça c'est direct et court) et tu verras que si je suis un peu diable, c'est celui de la Rostopchine.

Écrit par : Yfig (mea maxima culpa !) | 18 janvier 2008

D'accord pour oublier notre petite altercation... Mais pas d'accord pour qu'on me fasse "la cour"... J'aime les rapports de camaraderie franche et cordiale. Bon déjà, tu progresses, tu fais plus concis, je lis toute la note ;-)

Écrit par : claudine | 18 janvier 2008

Claudine,
tu ne vas pas me dire que tu ne sais pas que nous passons 99% de notre vie à chercher à plaire aux autres ...... nous leur faisons une cour de tous les instants !


.... à suivre (faut que je fais court !)

Écrit par : Yfig (mea maxima culpa !) | 18 janvier 2008

http://yfig-en-chansons.hautetfort.com/archive/2008/01/18/aux-ailes-bleues-du-vent.html

toujours plus court !

Écrit par : Yfig (adoucit les moeurs | 18 janvier 2008

Tu vas encore trouver que je t'en veux, mais c'est pas de ma faute, on n'a pas les mêmes valeurs ! Désolée, Yfig. Tu confonds vouloir plaire et chercher de la reconnaissance. Oui, "la reconnaissance est inguérissable" mais à ne pas confondre avec cette veulerie de courtisan...
Bon, et puis la musique... je n'écoute jamais de musique, ça m'attriste trop mais là j'ai fait un effort et voilà : 2 minutes et demi, ça dure...
Bon, je retourne à mes écritures

Écrit par : claudine | 18 janvier 2008

Boap les valeurs, je sais pas si ça existe vraiment...

Écrit par : Sergio | 20 janvier 2008

Juste. C'est juste qu'on n'a pas la même manière de penser, les mêmes priorités. Voilà, les "priorités", ça peut remplacer le mot valeur, pour dire ce qu'on met derrière les mots... c'est plus ça que je dis comme diraient Les Deschiens.

Écrit par : claudine | 21 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.